Immobilier Ancien : les précautions à prendre pour un investissement attractif

Sur le marché de l’immobilier, les biens anciens représentent un investissement moins coûteux qu’un bien neuf. En effet, le prix d’un logement qui date peut être 20% moins élevé que celui d’un bien récemment achevé. Pourtant, les biens anciens peuvent aussi se révéler être moins rentables. Cela est principalement dû aux dépenses faites pour son entretien.

Il reste possible de booster le rendement d’un bien ancien en appliquant quelques règles bien définies. Voici les conseils qui vous aideront à améliorer la rentabilité de votre investissement immobilier.

Optez pour les sites d’annonces en ligne

Les solutions pour trouver des biens immobiliers anciens sont nombreuses. Pourtant, les français s’en remettent souvent aux agences immobilières pour dénicher la perle rare.
Notez pourtant que les frais d’agence sont très souvent onéreux, et qu’ils représentent donc un budget en plus qu’il convient de prévoir. Si la recherche de biens immobiliers via les journaux spécialisés est une solution qui ne manque pas d’inconvénients, trouver des offres sur internet se présente comme l’alternative la plus abordable. Aux vues des côtés pratiques de l’approche, ¾ des
acheteurs préfèrent désormais effectuer leurs recherches immobilières sur la toile.
Les plateformes ne manquent pas, et la plupart offrent une utilisation intuitive qui vous facilitera les choses. En activant les alertes sur ces plateformes, vous vous garantissez de ne manquer aucune offre qui puisse correspondre aux critères que vous vous êtes fixés.

Une autre solution qui peut avoir ses avantages : les enchères publiques faites par les notaires. Une alternative originale grâce à laquelle vous pouvez espérer de trouver un bien ancien à prix intéressant. En effet, la décote dans ce type de vente rapide peut aller jusqu’à 20% par rapport aux prix du marché.

Prévoir les coûts d’entretien à la rotation des locataires

Selon la taille du bien ancien que vous souhaitez acquérir, il sera indispensable de prévoir des coûts d’entretien plus ou moins importants à chaque rotation des locataires. Les studios et les appartements à faible capacité d’accueil arrivent en tête de liste de ces logements qui auront besoin d’un entretien régulier. En effet, les personnes qui louent des petits logements ne pensent pas du tout à les garder en l’état.
Sauf exceptions, il vous faudra donc faire attention aux dépenses liées à l’entretien de votre bien immobilier. Plus la taille de ce dernier sera conséquent, moins vous aurez à vous soucier de ce type d’inconvénients.
Notez aussi que sur les logements qui comportent plus de deux pièces, vous enregistrez moins de risques d’impayés. Le partage du loyer entre deux occupants ou plus est un
atout non négligeable pour vous assurer une sécurité au niveau des règlements.

La location de parking, plus avantageuse

Louer un parking est une démarche originale pour se lancer dans l’immobilier locatif. Nécessitant moins d’entretien qu’une location plus classique, les parkings sont aussi très demandés. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver preneur, car les particuliers sont nombreux à chercher une place ou en box qu’ils pourront louer à petits prix.
En fonction des villes, les revenus engendrés par la location de parking peuvent légèrement varier. Il faut toutefois noter que les bénéfices que vous pourrez en tirer sont deux fois plus importants que ce que vous pouvez espérer sur la location d’un logement.
Retenez aussi qu’il convient d’être très sélectif avant de se lancer dans cette location originale. En effet, les parkings situés à proximité des quartiers anciens et des quartiers centraux sont à privilégier ; le mieux étant encore d’investir dans un parking qui puisse accueillir les véhicules les plus lourds.
Louer des parkings peut aussi se révéler être un risque économique lorsque le projet n’est pas étudié pour rapporter des bénéfices.